AccueilActualitésQuelles innovations possibles pour l’accompagnement de la dépendance ?

Actualité

retour
27 janvier 2021

Quelles innovations possibles pour l’accompagnement de la dépendance ?

La Recherche

Tel est le sujet d’investigation des trois chercheurs du programme INNOV’PAD qui, depuis 2019 et pour quatre années encore, étudient les initiatives innovantes dans l’accompagnement de la dépendance, en particulier des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et apparentées.

 

Sous l’égide administratif de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA), INNOV’PAD a pour objet d’analyser et comparer les divers modes d’accueil, d’accompagnement et de prise en soins existants en étudiant les modèles de prise en charge de la vieillesse : de l’EHPAD classique à l’aide à domicile, en passant par des initiatives souhaitant renouveler la prise en soin institutionnelle, telle que le Village Landais Alzheimer.

Le Village sous la loupe des chercheurs

L’équipe est composée de deux enseignantes-chercheuses de l’Université Bordeaux-Montaigne, Marie-Laure Pouchadon et Florence Zerillo, et de Philippe Martin, directeur de recherche au CNRS, COMPTRASEC- Université de Bordeaux. Leurs profils complémentaires ont dessiné les contours de leur recherche. Marie-Laure Pouchadon, sociologue, et Philippe Martin, juriste, avaient précédemment mené une étude pour la Mire-Drees sur l’appropriation de la politique nationale de soutien à l’autonomie par les conseils départementaux et, plus particulièrement, sur la mise en œuvre de politiques sociales locales en direction des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées. Florence Zerillo, psychologue, avait, quant à elle, questionné dans le cadre d’un programme de recherche national (ANR PAGODE), la prise en compte du vieillissement et de la population âgée dans la réflexion accompagnant la construction de la ville durable à travers les écoquartiers.

C’est la réponse à l’Appel à Projet « Recherche » 2019 du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine qui a concrétisé le lancement du projet de recherche pour lequel les chercheuses passent depuis plusieurs mois des périodes d’observation au sein du Village Landais Alzheimer. « INNOV’PAD s’intéresse aux effets de ces innovations sur les personnes accueillies et sur leur famille, c’est-à-dire sur la vie quotidienne avec la maladie, sur l’évolution de leurs relations sociales, sur le rapport à l’espace et aux lieux, ainsi que sur les pratiques professionnelles en observant, entre autres, les formes de la coopération professionnelle », détaille Florence Zerillo.

En immersion

Complémentaire de l’étude menée par l’INSERM, la recherche INNOV’PAD propose une approche qualitative : des entretiens semi-directifs sont réalisés sur site ou à distance avec les différents acteurs du projet (concepteurs, employés du Village et équipe dirigeante, familles et bénévoles). Pour les professionnels un appel à témoignages a par ailleurs été lancé. Des échanges en groupe viendront compléter les entretiens individuels. Organisés autour d’axes spécifiques de réflexion en lien avec la problématique centrale de l’étude, ils permettront d’en questionner l’analyse et de créer un cadre d’échange entre les praticiens.

Pour déterminer l’impact des espaces de l’établissement et la façon dont ils sont « vécus », les deux chercheuses s’installeront dans la médiathèque, en terrasse de la brasserie, sur l’un des bancs du parc paysager…, pour observer : « Quels sont les lieux de vie, ceux de passage, ceux de rencontre ? Comment ces lieux sont-ils investis et que produisent-ils en termes d’interactions ? Qu’apportent-ils aux malades, à leurs familles ou aux professionnels ? »

Un travail de terrain qui sera complété par leur collègue en charge des questions juridiques. Philippe Martin va de son côté analyser la manière dont ces innovations sociales sont co-construites et soutenues par les politiques publiques. « Au terme de la recherche, les différents modèles d’accompagnement étudiés seront comparés afin de mieux comprendre la réalité des pratiques innovantes proposées, d’en saisir les points forts et les points faibles tant du point de vue du bien-être et de la prise en soin des patients, de l’intervention des professionnels, que de la place proposée aux familles, aux proches et aux bénévoles. », précisent les deux chercheuses.

L’étude INNOV’PAD ne sera pas finalisée avant 2023. « Ce sont des études qui ont une temporalité longue mais leurs résultats doivent être concrets : la recherche se nourrit de la pratique et à terme la recherche doit nourrir la pratique », concluent les enseignantes-chercheuses. « En étant dans le domaine des carrières sociales, il nous faut aussi imaginer les moyens pour partager largement et au mieux les résultats de la recherche avec les professionnels, pour qu’ils puissent se les approprier et les questionner. »

 

Le Projet INNOVPAD « Approches innovantes dans l’accompagnement des personnes âgées dépendantes – D’une initiative régionale, le Village Landais Alzheimer, à des perspectives nationales et internationales » a reçu le soutien financier de l’Agence Régionale de Santé, du Laboratoire de recherche Passages (UMR 5319) auxquelles les chercheuses sont affiliées, et de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine.

Actualités en lien

La Recherche
15 décembre 2020
La Recherche
04 août 2020
La Recherche
17 septembre 2019